es-Christian FAZZINO, la Référence......

22.12.2019

Si c'est particulièrement ardu de contrer Monsieur Christian FAZZINO, qui a maintenant dépassé le statut de joueur d'exception pour accéder définitivement à celui de référence, quand il joue à la pétanque, il est également difficile de ne pas l'approuver quand il en parle.
Qui oserait le contredire, en effet, quand il déclare que la pétanque est un sport à part entière, et même un sport de haut niveau ?
Quand on sait le soin et le sérieux avec lesquels il prépare chacune de ses compétitions, je cite :
"La pétanque est un sport, et on doit s'y préparer physiquement. Pour ma part, je fais du cyclisme régulièrement : les jambes sont très importantes, et si je dois choisir, je préfère faire du foncier que de l'entraînement au tir ou au point."

Quand on sait la discipline à laquelle il s'astreint, et l'hygiène de vie qu'il observe en permanence, pour préserver tous ses moyens,
"Il faut également être sérieux, avoir une bonne hygiène de vie, éviter l'alcool : ceux qui ne le font pas ne durent pas longtemps" , on ne peut qu'abonder dans son sens !
Avec lui, c'est l'évidence même, la pétanque n'a plus rien d'une distraction dominicale, mais tout d'un sport à part entière, parce qu'il la pratique, parce qu'il la respecte en tant que tel :
"Je me suis toujours entraîné beaucoup, et c'est le cas de tous les grands joueurs, même s'ils disent parfois le contraire : bien sûr, c'est un peu moins vrai pour des joueurs instinctifs, comme Bruno Le Boursicaud, mais même ceux-là doivent être sérieux. C'est obligatoire si on veut durer."

Et c'est celà qui confère à un jeu l'appellation de sport : non pas seulement la somme des efforts physiques qu'il réclame, mais d'abord et surtout l'esprit dans lequel il est pratiqué. De ce point de vue là
Christian FAZZINO est irréprochable : c'est un incorruptible, c'est l'Eliott NESS de la planète pétanque !
Solide sur les jeux parce que également "carré dans sa tête" :
"J'aime la perfection, j'accorde beaucoup d'attention à chaque boule jouée, même à l'entraînement, je crois au sérieux, à la préparation, à l'expérience : psychologiquement, çà forge un joueur. J'avais naturellement un bon mental, mais il s'est renforcé grâce à la compétition."

Comment ne pas croire un homme de cette trempe, qui met constamment ses actes en conformité avec ses paroles, et qui n'en finit pas de démontrer ce qu'il avance ?
Comment ne pas partager aussi ses regrets quand il aborde à son tour la question d'une pétanque olympique ?
"J'ai longtemps espéré qu'elle serait un jour représentée aux Jeux Olympiques. Au cours des années 80, lorsqu'elle était encore la deuxième fédération française, c'était un rêve qui semblait réalisable."

Si quelqu'un a le droit de dire celà sans prêter à sourire, c'est bien
Christian FAZZINO, parce qu'il est incontestable que si la pétanque n'avait toujours rassemblé que des compétiteurs de ce tonneau là, elle serait effectivement entrée de plein droit dans le cercle olympique !
Mais le rêve est passé, et notre grand champion, qui ne manque pas non plus de lucidité et de réalisme, d'ajouter :
" Aujourd'hui, avec la désagrégation à laquelle on assiste, je n'y crois plus."

Ah, ah, une petite phrase qui laisse à penser que notre pétanque part bel et bien en vrille...(Et là ce n'est pas le critiqueur professionnel que je suis qui vous le dit, le mec que personne ne connait et qui ne connait rien aux boules, c'est Monsieur
Christian FAZZINO lui-même, qui ne subit pas ma mauvaise influence de méchant gourou, promis, juré !)Enfin quand on lui demande quel souvenir il aimerait qu'on garde de lui, voilà sa réponse : "Celui d'un bon professionnel. J'ai toujours abordé la pétanque sous l'angle du travail bien fait, du sérieux. Je me suis donné des défis, des objectifs que j'ai pour la plupart réalisés. J'espère laisser l'image d'un vrai sportif de haut niveau."

A mon avis, c'est couru d'avance,
Monsieur FAZZINO.

*Article Internet